• Accueil

    Bonjour à tous, j'espère que vous aimerez mon contenue et tous simplement mon blog. Je vais vous faire découvrir des livres et mes écrits.

  • Salut à toustes,

    On est bien d'accord que cette pandémie est une vraie plaie. Et même si pour bien des familles qui ont perdu des proches. En France, nous avons été bien loti.e.s pour les plus chanceux.se.s d'entre nous. Et je suis de celle qui n'a pas eu de problèmes de décrochage liés à une possible mauvaise gestion. Je suis donc, dans ce cadre, une privilégiée.

    Mais revenons à nos moutons, pour moi le confinement a été une chance plus qu'un calvaire. J'ai réussi à garder la tête hors de l'eau. Et pour le meilleur et pour le pire, ma consommation des écrans et des réseaux à décupler et je pense n'être pas la seule. Les écrans parce que la plupart des devoirs et du travail était par internet, sur ordi et écrans interposés. Pour ce qui est des réseaux en fait, c'est plus un réseau. Je n'ai ni Twitter et que depuis peu Facebook que je n'utilise que très rarement. Donc les seuls réseaux qu'il me reste sont Snapchat et Instagram. Snapchat n'étant pas fait pour t'informer parfaitement et je n'ai jamais aimé ce réseau. Je le garde seulement pour les groupes d'amis et de classe.

    Il ne nous reste donc qu'Instagram où es comptes féministes y sont variés. Et j'avais déjà petit à petit suivi plusieurs comptes sur le mien. J'en ai suivie tellement que j'ai dû créer un autre compte pour séparer mes deux mondes. Le monde du militantisme et les autres.

    Non parce qu'on va ce le dire toute suite, le militantisme est un monde à part. Mais c'est un monde qui te montre les difficultés de beaucoup de gen.te.s. Des difficultés qui n'ont rien d'individuel, mais qui ont tout de systémique. J'ai découvert tellement de choses qui aurait dû déjà être enseignées à l'école. D'ailleurs, j'étais toujours surprise (dans le mauvais sens) de ne l'avoir jamais appris avant. Des choses qui ont l'air tellement évidente quand on y pense. On m'a donné bien des clés contre les stéréotypes et les clichés nuisibles.

    Bien sûr.e, je ne suis pas restée sur mes acquis. Je ne me suis pas informée que sur les sujets qui me concernait en tant que jeune femme ou presque. Comme les causes LGBTQIA+ dont j'étais déjà au fait en surface. Vous avez sûrement vu passer les Black Lives Matter après surtout l'assassinat de George Floyd par un policer blanc. Ça m'a aussi insufflé l'envie de m'informer sur le sujet en suivant des comptes anti-racistes.

    Cette période bien que trouble m'a aidé à assumer mes idées.

    Je puis maintenant dire fièrement que je suis une féministe et une alliée. Qui a tout à apprendre en tant que personne cis, en tant qu'hétéro, en tant que valide et en tant que blanche. Je ne vais pas pleurnicher d'être une privilégiée et une oppresseuse malgré moi mais je vais juste faire de mon mieux.

    Merci.

     


    votre commentaire
  • Ils s’avancèrent homme et hombre, prédateur et compagne, la Sidération. Il est sur son territoire, dominant devant la dominée. Celle qui fut le reflet de sa propre peur. Il en fut frappé. Son honneur tombant à terre, dans l’impossibilité de se relever sans victime collatérale. Son ego de mâle, toxique, endommagé par la simple rébellion, la simple prise de position. Sa honte ne faisait que croître tant que la rebelle n’était pas matée. Une honte que seul lui se provoquait. Aucun autre mâle n’avait vu ni même charrié. Le groupe viril fait d’une toxique amitié l’obligeait à réagir. Il avait tant intériorisé ce comportement qu’il ne pouvait pas être, sans être réactif.

    Il avait prévenu sa proie de sa vengeance mille fois pire que la rébellion. Mille fois pire que sa douleur égoïste à lui. Pourtant c’était lui qui avait instigué la première attaque ou plutôt les premières attaques. C’était lui qui avait pensé qu’une faible femelle plus que les autres ne pourrait qu’essayer d’ignorer physiquement ses attaques et ne montrer qu’un faible mécontentement qui ne compterait jamais aux yeux de tous-puissants et intouchables. Mais elle avait réagi même pas à la hauteur de son mécontentement par une petite et fébrile claque qu’on pourrait presque qualifiée de caresse. Une main frôlant une joue. Une main qui répondait à une autre main emmerdante. Une main mécontente.

    Elle était maintenant loin, se pensant en sécurité, ne craignant aucune revanche qui semblait qu’un fantasme de l’instigateur. Pourtant ce qui semblait être une menace en l’air fut prophétique. Cela se passa en un instant, « Tu ne verras pas venir ». Il s’approcha prestement ou lentement, la mémoire d’une collégienne devenue lycéenne est bien maigre.

    La claque fusela, un cercle se forma. « Pourquoi n’as-tu pas réagi ? » Je n’étais plus en état de penser, je crois que j’ai pleuré mais je n’en suis même pas sûre. C’était une des fois où j’en ai bavé et que j’ai aussi senti la sororité, des filles se retrouvant autour de moi pour me consoler. Mais, en même temps, elles ne me comprenaient pas toutes, elles ne comprenaient pas ma sidération. La surprise m’avait tant touchée que mon corps était comme paralysé. Je me suis senti seule dans cette douleur et pourtant entourée.

    Quand j’y repense, cette culpabilité s’est envolée car j’ai compris que je n’étais pas en état de réagir. Qui aurait pu dire qu’elle me resterait en souvenir toute ma vie. Un souvenir toujours là, dans mon subconscient. Une claque, cause et conséquence comme si elle était juste. Elle était injuste et injustifiable. Ça n’aurait pas dû se passer mais ça s’est passé.


    votre commentaire
  • Bonjour à tous·tes,

    En ce moment, j'essaye de revoir mes anciens articles et je les revisite. Dont celui de la Passe-Miroir, Tome 1 mais voici vraiment un nouvel article.

    J'ai maintenant ma petite collection complète avec l'ajout du dernier tome de la Passe-Miroir. J'ai vraiment précommandé le tome et attendu tout un moins en relisant les tomes précédents. Et je l'ai eu, enfin...

    J'ai entendu certain.e.s dire qu'ils avaient été déçu par le dernier mais pas moi (même si la fin n'est pas des plus joyeuses et que ça nous donne envie d'un 5ème tome). Les révélations qui sont faites à la fin sont magistrales (quoique qu'un peu flippante).

    Et j'adore les fins qui sont aussi imprévisibles. C'est de même pour les films d'horreur, que je n'apprécie pas beaucoup car bien trop prévisible et juste gore pour certains et pour d'autres, juste, je trouve ça inintéressant. Un seul m'a plu (Dead Silence) parce que tout le film se base sur une enquête et que justement la fin était vraiment inattendue. C'est pour ça aussi que j'aime lire les Chair de Poule, leurs fins sont plus ou moins prévisibles mais c'est quand, les personnages se sentent en sécurité que LA révélation effrayante est annoncée. Et j'adore.

    Bien revenons au tome 4, j'avais moi aussi peur d'être déçu car je l'ai déjà été sur la fin de Tara Duncan avec les héritiers des personnages principaux si on peut dire. J'ai quand même réussi car j'ai l'habitude de tout finir. Je déteste me dire que je n'ai pas fini quelque chose que j'ai commencé et où je suis allée très loin dans l'histoire. Mais je n'ai vraiment pas été déçu mais je vais pas vous raconter toute l'histoire cette fois car risques de spoil.


    votre commentaire
  • S'il y a bien un livre que j'ai lu et relu des dizaines de fois (j'abuse un peu), ce serait forcément, le Club des Cinq: contre-attaque. Me replonger dans les aventures des cinq amis, j'adore, enfin surtout celui-là. Je l'affectionne particulièrement parce qu'il est drôle (court) et que je ne me lasse pas de retrouver certains chapitres comme le moment où il trouve La grotte. Les méchants qui sont fourbe mais idiots, etc.

    S'il vous prend de vouloir lire un Club des Cinq, je vous le conseille.


    5 commentaires
  • Le pays des contes est une série de livres (6 tomes) qui raconte l'histoire de Conner et Alex Bailey (un garçon et une fille) des jumeaux, les petits-enfants de la Bonne fée et leurs aventures dans le monde des contes fées. Ils regroupent tous les personnages des contes, ce n'est pas par hasard si nous connaissons ces histoire et qu'on parle de contes de "fées". Je ne préfère pas vous dire comment ils ont découvert ce monde et j'espère que vous le lirez.

    J'ai vraiment apprécié l'imagination dont a fait preuve l'écrivain et j'aime son écriture. Je n'ai jamais vraiment vu des erreurs et des moments qui me semblaient trop long. Je ne suis peut-être pas la meilleure pour être objective (possible que je ne vois pas ce qui peut-être moins bien). Je me focalise plus sur les qualités des livres et quand ils ne me plaisent pas, je les arrêtent, c'est aussi simple que ça. J'adore tous qui revisite les contes ou les continue dans une autre manière alors que le titre m'a persuadé de le lire. J'ai fini tous les livres..

    Il y a peu mon amie ma offert le premier tome. Alors si l'envie m'en prend, je pourrais le relire et j'espère que je découvrirais des indices que je n'avais pas perçu à ma première lecture.

    Merci à ceux qui vont lire mon article.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique